Les carnets

« Les femmes, un Salut pour la Terre? » Rapport de commission

Je participais cette semaine, à Orléans, à la session constituante du Parlement des écrivaines francophones. La deuxième journée, les 70 femmes de 27 pays étaient séparées en cinq commissions qui se sont tenues parallèlement et qui s’intitulaient ainsi: Le corps des femmes, théâtre de conflit Quand la guerre sera faite par des femmes Les femmes,…

Aucun commentaire
Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

L’année déroulée en projets

Je terminais en juin dernier une année principalement consacrée à la promotion de mon roman Le Corps des bêtes. Pendant cette période, j’ai bien entendu travaillé à mon prochain roman, mais je l’ai fait surtout sur une base exploratoire, à la recherche du ton exact, des bonnes voix, de mots justes et de la structure la…

Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

  • Richard Migneaultaoût 13, 2018 - 9:18

    Que des projets fantastiques ! Je me ferai tout un plaisir en te suivant dans te pérégrinations littéraires.  RépondreAnnuler

Les choix

Voilà bien longtemps que je n’ai pas écrit ici. Depuis des mois je travaille sur mon prochain roman, j’hésite cent, mille fois, je recommence, je peaufine. Je suis dans la partie très longue, très lente, de la recherche. J’essaie de trouver quel ton, quelle manière de dire les choses, quelle voix utiliser pour bien raconter…

Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

  • Richard Migneaultavril 4, 2018 - 10:02

    Bonjour Audrée ! J’ai relu trois fois ces deux textes et chaque fois, j’ai été charmé par ton écriture, par la poésie de tes phrases, la beauté des images que tu provoques chez ton lecteur.
    Après réflexion, je crois vraiment que je préfère ta version 2. Ton imaginaire, la plume Wilhelmy, la sensualité dans le regard que tu portes sur les mondes que tu crées, le « je » que tu utilises, qui nous déstabilise et nous guide dans la découverte de tes personnages. Et l’atmosphère que tu sais tisser avec des fils lyriques.
    Moi qui suis amateur de polars, je me retrouve dans tes univers tellement différents et je m’y sens bien, imprégné de la beauté de la littérature. J’aime te lire (ça parais-tu ???). 
    Merci pour cet avant-goût si prometteur. Très hâte de lire la suite !RépondreAnnuler

    • Audrée Wilhelmyavril 5, 2018 - 1:22

      Merci beaucoup, Richard, j’apprécie que tu aies pris le temps de lire avec tant de soin. Et puis je dois admettre que je penche un pour la deuxième version également, pour toutes sortes de raisons qui surviennent aussi plus tard dans le roman… mais ça m’aide beaucoup de savoir que ce n’est pas un problème si le texte est un peu déstabilisant pour le lecteur!RépondreAnnuler

  • Gilles Chaumelavril 5, 2018 - 1:19

    Tellement différentes ce deux approches qui pourraient donner deux romans totalement différents ayant un même sujet. À la lecture, j’ai un faible pour la seconde version qui impose des images fortes, qui marquent profondément. Me marquent moi, en tous cas. Un écriture qui me semble totalement dans la lignée du Corps des bêtes. Pourtant, la première version m’apparaît aussi forte. Je ne voudrais pas avoir à choisir… peut-être même que je garderais les deux, faisant alterner les chapitres de l’une et de l’autre forme, comme un roman double qui raconterait la même histoire… peut-être.RépondreAnnuler

    • Audrée Wilhelmyavril 5, 2018 - 1:24

      Merci Gilles! Comme je disais à Richard, je penche aussi pour la deuxième, mais je ne crois pas qu’une alternance soit vraiment possible. À un moment, il faut choisir une voie/voix et la pousser pleinement. Ce sont deux types d’écriture qui demandent énormément de temps, et surtout une concentration très différente… mais j’ai un plan pour ne pas non plus complètement essouffler mon lecteur, si comme je le crois, je retiens la version 2. Et dans ce plan, je pourrai au moins récupérer des fragments de la première version, à défaut du texte complet….RépondreAnnuler

  • Noémi Courchesneavril 5, 2018 - 6:33

    Je préfère le second, puisque l’univers où il évolue me semble plus captivant. J’avais une folle envie de continuer ma lecture. Au plaisir de vous lire très bientôt!RépondreAnnuler

    • Audrée Wilhelmyavril 5, 2018 - 6:35

      Merci beaucoup! J’ai eu une longue discussion avec mon éditeur hier, et nous penchons aussi pour cette version. Je me réjouis de savoir que c’est un univers qui vous donne envie de continuer à lire!RépondreAnnuler

Une idée pour le Salon du livre de Montréal

Hier, je participais au « cabinet de curiosités et autres friandises » de Québec en toutes lettres. Je devais créer une table qui représentait mon univers et sur laquelle je disposais différents objets au cœur de ma démarche. Les visiteurs, prenaient un verre, circulaient autour des tables et les objets étaient un prétexte à conversation. Un autre…

Aucun commentaire
Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

In the meat market…

Francfort. Drôle d’espace aseptisé, presque vide de monde (excepté le samedi), mais plein de livres et de kiosques à crème glacée. Quelque chose, dans la blancheur du lieu, dans l’éclairage fort des néons, me fait penser à un hôpital neuf. L’ampleur du labyrinthe est inimaginable. 6 halls de deux ou trois étages chacun, entre 5…

Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

  • Serge M. Vaillancourtoctobre 14, 2017 - 10:42

    Speed booking … ça ressemble, mutatis mutandis, à la foire du livre jeunesse de Bologne … dédales en longueur et en hauteur (sourire) … prendre conscience de tout ce qui se publie … coup au plexusRépondreAnnuler

    • Audrée Wilhelmyoctobre 15, 2017 - 7:11

      On m’a dit, oui, que c’était assez semblable, de même qu’à une autre foire dont j’oublie le nom. La différence, c’est qu’on trouve ici de tout, depuis les plus grands noms de la littérature jusqu’aux livre jeu, technique, etc. L’ampleur doit en être augmente… Cela dit j’imagine assez bien que toutes ces foires internationales ont un côté étourdissant…RépondreAnnuler