Archives par catégories: Lecture

L’année déroulée en projets

Je terminais en juin dernier une année principalement consacrée à la promotion de mon roman Le Corps des bêtes. Pendant cette période, j’ai bien entendu travaillé à mon prochain roman, mais je l’ai fait surtout sur une base exploratoire, à la recherche du ton exact, des bonnes voix, de mots justes et de la structure la…

Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

  • Richard Migneaultaoût 13, 2018 - 9:18

    Que des projets fantastiques ! Je me ferai tout un plaisir en te suivant dans te pérégrinations littéraires.  RépondreAnnuler

Lire

Je le disais la semaine dernière : la lecture n’est pas ma plus grande force. J’ai toujours bien aimé lire, mais je ne l’ai jamais fait assidûment, et je n’ai trouvé ma façon de lire que très tardivement, après avoir déjà publié Oss, après deux ans d’études doctorales. Il faut imaginer combien c’est humiliant, ne pas savoir bien lire — c’est-à-dire comme une intellectuelle,…

Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

  • Claude Lamarchejuin 29, 2016 - 1:01

    Déjà lors de votre dernier billet, j’ai eu envie de commenter, je n’avais pas le temps, j’étais en voyage, mais, là, cette semaine, vous récidivez sur le même sujet et là encore, vos propos m’interpellent. Peu d’auteurs nous disent comment ils lisent.
    Vous me donnez à réfléchir sur ma manière de lire, sur mon expérience qui ressemble un peu à la vôtre par certains aspects. Ce que je lis, ce que j’abandonne. Après 50 pages, je vais toujours voir la fin. Comme la magie dont je dois comprendre les trucs. Et je suis convaincue que les auteur-e-s ne lisent pas de la même manière qu’un simple lecteur. Par contre quand j’aime, je dévore. Comme La femme qui fuit : quelques heures seulement.
    Finalement, permettez que j’imprime vos deux billets et que je m’en inspire pour mieux écrire sur le sujet. Vaut la peine que je m’y attarde plus longuement qu’un bref commentaire.

    Je retiens surtout que vous n’aimeriez pas mes romans, mais qu’importe, chaque roman trouve son lectorat comme chaque tableau trouve son client.RépondreAnnuler

    • Audrée Wilhelmyjuin 30, 2016 - 1:32

      Je suis bien contente que mon expérience puisse vous servir, et qu’elle vous amène à pousser plus loin votre propre réflexion. Vous pouvez évidemment imprimer tous les billets de ce bloque que vous désirez. Je serai heureuse de nourrir votre travail!RépondreAnnuler

Écrire, Lire

J’allais écrire une entrée sur la manière que j’ai de lire, qui est systématiquement teintée par ma pratique d’auteure et de chercheuse, mais avant de me lancer sur ce sujet (la semaine prochaine, sans doute), il me semble nécessaire de parler plus largement du sujet délicat de la lecture. Dans la vie, j’ai toujours préféré…

Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *

  • Philseptembre 19, 2017 - 1:01

    Salut!

    Je viens justement d’entrer en Études Littéraires à l’UQAM. 
    Je sais que le temps doit manquer, mais j’aimerais bien avoir quelques trucs et conseils pour survivre à mon baccalauréat. 
    Au plaisirRépondreAnnuler

    • Audrée Wilhelmyseptembre 19, 2017 - 1:05

      Bonjour Phil,
      Mon principal conseil pour survivre au programme c’est de ne pas se prendre à la dernière minute pour les travaux. En les faisant à l’avance (si possible des semaines avant la date de remise) au moment où vous procrastineriez de toute façon, vous déchargerez vos fins de session et aurez beaucoup plus de plaisir à suivre vos cours. (Ce conseil implique également qu’une fois le travail fini, vous n’y retourniez pas cent fois, jusqu’à la date de remise.) Si vous êtes dans le programme précisément pour la création littéraire, le fait de faire vos travaux théoriques à temps perdu, à l’avance, vous permettra de vous consacrer à l’écriture le reste du temps (un conseil: ayez toujours un travail théorique en cours, et quand vous souffrez du syndrome de la page blanche dans vos textes de création, plongez vous dans vos recherches… vous verrez, l’inspiration reviendra au galop).
      Sinon, je vous encourage aussi à lire assidument les textes, les cahiers de cours et les oeuvres au programme. Profitez de ce moment pour élargir votre culture littéraire, même si vous vous intéressez plus à l’écriture qu’à la lecture. Le bagage que vous aurez accumulé pendant ces années-là vous servira toute votre vie.
      Enfin, toujours dans la perspective d’une inscription au profil création (j’ignore si c’est votre cas), acceptez les commentaires de vos collègues lors des ateliers et SURTOUT, lisez et commentez les textes des autres, de la manière la plus constructive possible. Pendant cette période, je me souviens avoir appris trois fois plus en commentant les textes de mes camarades qu’en ayant écrit moi-même.
      Je vous souhaite énormément de plaisir et de succès dans cette aventure! N’hésitez pas à me faire signe si vous avez d’autres questions.RépondreAnnuler