Rameau

« C’est peut-être la texture huileuse des filets de baleine sur la peau ou l’odeur constante du varech à laquelle, quoi qu’on en dise, on ne s’habitue pas, mais Rameau s’est réveillé ce matin-là et il en avait mal au cœur d’Oss. Grumme est morte et les événements ont déboulé. Lô l’a suivie et Rameau a pensé «ça y est, c’est fait, maintenant on peut tous respirer». Il est parti. » (p.53).

© Audrée Wilhelmy

Aucun commentaire
Commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée ou partagée. Les champs obligatoires sont indiqués *